Comment organiser son chantier

AVIS EXPERTS comment organiser son chantier de peinture, préparer un chantier de peinture, La Maison écologique, Hors série 17

int(0)

Plus la préparation d’un chantier de peinture est réfléchie, plus on gagne de temps et moins le résultat esthétique sera sujet à déceptions. « L’organisation diffère en rénovation ou en neuf. Peindre un plafond quand le revêtement du sol n’a pas été réalisé est plus simple, assure Jeanne Falconetti, artiste et artisane depuis 23 ans. Il faut aussi gérer les meubles si le logement est habité, mesurer l’encombrement et le dérangement. » Bien qu’il soit préconisé de réaliser les tâches salissantes avant tous travaux de finition, ne pas hésiter à varier les plaisirs, car passer une journée entière à poncer pour la préparation du sol au plafond est fastidieux. Se munir d’un aspirateur de chantier, voire acheter une ponceuse qui peut s’y relier. Car même en préparant tout en amont, il faut parfois poncer entre deux couches de peinture.

Préparer un chantier de peinture

Notez sur votre calendrier le temps nécessaire à la préparation des supports, qui compte pour plus de la moitié dans le résultat final (lire p. 28 à 31). Pour les peintures « maison », ne pas oublier d’inclure le temps de fabrication dans le planning. « Il faut aussi attendre une journée avant de poser une peinture à l’argile si on part d’une base sèche, pour que l’argile gonfle avec l’eau. La chaux en poudre donnera aussi une peinture de meilleure qualité après quelques jours de repos », ajoute l’artisane designeuse Claire Malzac. Mais pour une peinture à la caséine qui finit par « tourner », elle laisse « juste 2 h avant de peindre. J’y ajoute de l’huile essentielle de clou de girofle pour une meilleure conservation ». Profiter de ce temps pour protéger le chantier, ce qui évite de bloquer la pièce inutilement et de laisser les éventuels adhésifs de masquage trop longtemps.

Protéger c’est gagner

Meubles, prises, boiseries et tout élément déjà finalisé doivent être protégés. Jeanne Falconetti utilise des draps achetés en brocante, vide-grenier ou chez Emmaüs et du feutre ou géotextile pour l’étanchéité. Alexandre Lebailly, artisan peintre depuis plus de 10 ans, spécialisé en peintures naturelles, utilise des bâches plastiques fixées entre elles par de la bande-cache et les recouvre de moquette de récupération pour ne pas les déchirer et pouvoir les réutiliser.

Au programme : La caisse à outil du parfait peintre

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Retrouvez cet article dans le Hors-série n°17 : Les peintures naturelles

7,90€ + 1 € de frais de port (offerts si + de 2 n°s commandés, réservé à la France métropolitaine).
Version augmentée à 10,90€ : vous recevez un lien de visionnage du webinaire Les Peintures naturelles Si vous êtes abonné ce numéro fait peut-être partie de votre abonnement. Pensez à regarder dans Mon compte > Mes abonnements Version numérique : Retrouvez ensuite en ligne vos numéros dans votre espace personnel.  


Feuilleter
LA MAISON ECOLOGIQUE Les peintures naturelles