Enquête : Trop classe ta terrasse !



Une terrasse peut tout à fait être réalisée avec du bois local et non traité.

À condition de ne pas négliger sa conception et sa réalisation, notamment face à la gestion de l’humidité. Choix de l’essence de bois, des supports, fixations et autres accessoires qui allongeront sa durée de vie : Suivez le guide !

Ennemi n ° 1 d’une terrasse en bois: l’humidité. En découlent les prin­cipes d’une bonne conception et réalisation pour un ouvrage qui dure. Écartons le «bois composite» issu du pétrole, le pin qui doit rece­voir un traitement chimique et énergivore pour tenir en extérieur et, si les bois exotiques ont une excellente résistance, ils sont importés depuis d’autres continents. Plusieurs essences fran­çaises sont adaptées, naturellement classe 3, comme le douglas purgé d’aubier.
« On peut aussi utiliser du mélèze, mais je préfère le cèdre, plus facile à travailler et stable dans notre région», indique l’artisan Sylvain Fayet, de la Scop Arbâts (04). Ces trois essences se vendent autour de 21 à 35 €/m2 (lames sèches rabotées) ou 500 à 650 €/m3 brut de sciage. Pour des ter­rasses très exposées aux intempéries ou en bord de piscine, il emploie du robinier, classe 4 bien que français. «Il faut respecter un élancement plus faible pour qu’il reste stable. Son prix a flambé, désormais proche des bois exotiques, à plus de 70 €/m2» Le chêne est parfois difficile à déni­cher localement, mais« comme le châtaignier, il se positionne entre les essences courantes et le robinier en termes qualitatifs et budgétaires».


Cahier pratique > travaux : Une terrasse bois en arc de cercle

Travaux terrasse bois arc de cercle

Pour changer des terrasses rectangulaires, l’arc de cercle est une bonne alternative esthétique.

La contrainte technique n’est pas insurmontable. Conseils …

Les propriétaires souhaitaient une terrasse en arc de cercle pour son esthétique, « car cela casse les lignes», nous expliquent ils. Rien d’insur­montable, mais il a fallu s’adapter au lieu: deux murs en parpaing perpendiculaires, dont un présentant un souci d’équerrage; «J’ai choisi de traiter la contrainte technique de l’arc de cercle avec des étrésillons.  Il est tout à fait possible d’utiliser une planche qui épouse l’arrondi; mais pour cela il faut un bois assez flexible pour pouvoir se courber», explique Baptiste Dupré, charpentier.

L’artisan a réalisé cette terrasse bois en pin douglas sur des pieux en robinier. Du bois local et massif qui résiste bien au temps qui passe : 30 ans pour les lames et 40 ans pour les pieux (même enfouis sous la terre, car le robinier est chargé en silice)! « C’est une vieille tech­nique qui n’est pas couverte par les DTU, mais ça vaut le coup! Cela permet d’éviter les plots en béton ou en plastique et si on veut enlever la terrasse, il suffit de retirer les pieux ; Mais, bien sûr, il faut qu’il n’y ait pas des réseaux électriques ou sanitaires en-dessous», poursuit Baptiste Dupré.

Le charpentier réfléchit à une alterna­tive au géotextile à base de pétrochimie, « quelque chose qui ne se dégrade pas dans le temps si on veut éviter la repousse des plantes. Je pense à mettre de la sciure de pin douglas, mais ce sont des supposi­tions et cela n’aurait qu’une efficacité tem­poraire, il faut expérimenter!».


Autoconstruire : Autoconstrution et réemploi

autoconstrution et réemploi

Les matériaux de seconde main en première ligne

La Maison de Célia, qu’elle a en partie autoconstruite, est un bel exemple de construction écologique : sobre en superficie, bien isolée, constituée de matériaux écologiques, de réemploi pour l’essentiel.

Ici on cultive l’art de la dèche ! », plaisante un Ardéchois dans le train jusqu’à Valence. De fait, lorsqu’on sillonne les villages et les routes en lacets autour des monts d’Ardèche, on ne peut s’empêcher de remarquer l’absence de pavillons individuels en parpaing. À la place : des forêts, des rivières, de grandes bâtisses en pierre restaurées, des coopératives agricoles et collectifs d’artistes. Avec les brebis dans le jardin et sa forme simple mais contemporaine, la maisonnette en bois de Célia Auzou s’insère harmonieusement dans cette carte postale. Elle l’a autoconstruite en grande partie, en deux ans et demi, pour 66 000 €. « J’étais architecte en agence à Lyon. Cela faisait longtemps que je pensais à construire une toute petite maison, compacte, économe en matière et en énergie. Cela aurait été une aberration pour moi d’acheter en ville et de m’endetter sur 25 ans ! »

Maison minimaliste mais vue grandiose

En 2016, la jeune femme de 31 ans achète un terrain constructible en haut d’une colline. Il tutoie la forêt et la rivière et se niche juste en-dessous d’un village pittoresque. La parcelle de 2 000 m2 est en pente forte et orientée plein nord.


Exterieur : Construire une terrasse en bois et autres aménagements

construire une terrasse en bois

Construire une terrasse en bois, même les fondations.

Bricoleur apprenant, il n’était pas gagné que je réussisse à construire une terrasse en bois avec zéro béton. Un soir, mon fils de 5 ans m’a dit : « Papa, j’ai dit à mes copains que tu allais faire une terrasse en bois sans béton. Ils étaient impressionnés et moi, je suis fier de toi, c’est trop bien de faire tout écologique ! » Cette phrase a eu l’effet d’un coup de pied aux fesses : en effet « c’est possible de faire autrement ».

Aménagement contemporain en pierres sèches.

Commencé en 2009, ce chantier d’aménagement extérieur d’un mas cévenol est devenu un lieu de création, d’expérimentation sur la construction en pierres sèches. Au départ, le projet consistait simplement à créer des terrasses sur le terrain pentu.

Récup’ à l’aise dans ma chaise.

Après la construction de sa maison en bois et paille de lavande (lire Lme 92), il reste à Fred Bruas un lot de voliges en douglas et mélèze. Il commence par fabriquer des sièges « bain de soleil ». Puis, après avoir vu une photo de siège confident Second-Empire, l’idée lui vient d’en faire un modèle allongé.


Matériau

terrasse bois naturel

La détente au jardin, une terrasse en bois naturellement.

Authentique, chaleureuse, la terrasse en bois possède un charme incomparable. Reste à choisir le type de bois et la technique de pose.


Extérieurs

terrasses pour vivre dehors

Les terrasses pour le plaisir de vivre dehors.

Les premiers beaux jours incitent à profiter du plein air. Disposer d’une terrasse pour prendre le café ou déjeuner est un luxe accessible à tous, tant il existe de façons différentes de concevoir cet espace. À vous de choisir celle qui convient à vos besoins et à votre environnement.