Avis d’expert.es : Savoir-faire : industriel ou artisanal, irréductibles frères ennemis

Industriel ou artisanal

En l’espace de 15 à 20 ans, le plâtre a quasiment disparu. Avoir une palette de plâtre dans un négoce aujourd’hui, c’est la croix et la bannière », se désole Jean-Yves Labat, maître artisan plâtrier dans les Landes. Fils et petit-fils de plâtrier, l’homme constate aujourd’hui la quasi extinction du métier tel qu’il le pratique encore, de la confection à la pause. En cause, la concurrence de la plaque de plâtre, implantée en France depuis les années 1950, dont la simplicité et la rapidité de mise en œuvre ont conquis le monde du bâtiment. Une situation qui n’est pas une exception. De la pose de carrelage à la fabrication de fenêtres, en passant par les charpentes ou la maçonnerie, la construction repose désormais majoritairement sur des produits et des systèmes industrialisés.

L’industrialisation, révolution du bâtiment

De tout temps, les artisans ont trouvé des procédés pour fabriquer plus rapidement les éléments de construction. Au XIXe siècle, l’automatisation des procédés et la fabrication en série ont accéléré la donne. « L’industrialisation ne nuit pas forcément à la créativité et à la qualité architecturale. Au-delà de la production en série de masse, elle a permis aussi à l’architecte de fabriquer à moindre coût l’élément qu’il imagine en grande quantité. Une solution particulièrement adaptée à une tour, par exemple. L’industrie est également équipée pour sortir des pièces parfois exceptionnelles, comme une charpente en lamellé-collé de 100 m de long », explique l’architecte Sylvia Frey, dont les projets mêlent matériaux locaux et structures industrielles.

La chimie et les machines revisitent l’ensemble des techniques. C’est le cas pour la maçonnerie. Mortiers prêts à l’emploi, à prise rapide, enduits monocouches, mousse isolante projetée réduisent les aléas – erreurs de dosage, pénibilité, temps de mise en œuvre, nuisances de chantier. « La préfabrication des mélanges en centrale à béton a considérablement amélioré le confort des maçons au quotidien. L’arrivée de produits prêts à l’emploi et qui fonctionnent bien, y compris dans des domaines plus écologiques comme la maçonnerie en chaux-chanvre, limite les soucis auparavant rencontrés, notamment au niveau du séchage », explique David Ducrot, compagnon maçon et tailleur de pierre. Une aubaine également pour les autoconstructeurs et les bricoleurs, qui peuvent plus facilement se lancer dans un projet sans savoir-faire particulier avec des plaques Fermacell, des mélanges chaux-chanvre prêts à l’emploi ou des panneaux isolants prêts à poser.

Performances et temps de pose quantifiables

Autre commodité des produits industriels, la disponibilité plus large de leurs données. Alors que les réglementations, notamment environnementales, requièrent  de calculer les performances d’un bâtiment, les produits industriels affichent des caractéristiques précises…


Eco-Artisan

Terre d'avenir le Pisé

Un savoir-faire ancestral, une Terre d’avenir le Pisé.

Un tiers de la population mondiale dispose d’un habitat en terre. Renouant avec la tradition ancestrale de certaines de nos régions, depuis 1987, Nicolas Meunier construit avec des matériaux naturels et des productions artisanales locales.