Santé : des capteurs pour la qualité de son air intérieur

capteurs

Avec les confinements à répétition, l’enjeu d’une bonne qualité de l’air intérieur s’est à nouveau invité dans les demeures. Le sujet est sensible, car il touche la santé de tout le monde, et délicat car ce type de pollution ne se voit pas. Pourtant, l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI(1)) montre que cette pollution est plus importante qu’en extérieur. Il existe d’ailleurs peu de corrélation directe entre les deux. Vivre en rase campagne, au milieu des bois, n’exempte pas d’avoir un air intérieur très vicié. Et cette nuisance augmente ces dernières années : les bâtiments économes en énergie ont une étanchéité à l’air de plus en plus performante, mais les systèmes de ventilation ne fonctionnent pas toujours parfaitement.

Les polluants se classent en trois catégories : chimique (COV, CO, NOx, benzène, etc.), biologique (virus, bactéries, moisissures, allergènes, etc.) et physique (particules, fibres d’amiante, fibres minérales artificielles, radon, champs électromagnétiques, etc.). Si des capteurs grand public ont fait leur apparition, impossible de mesurer les 2 741 polluants intérieurs répertoriés par l’OQAI, dont 254 sont considérés dangereux. Et si ces utiles outils donnent des indications, ils ne dispensent pas de ventiler, ni de faire attention à ses habitudes et ses achats.

Des guides de bonnes pratiques existent

Car mesurer la qualité de son air peut vite se transformer en chemin de croix onéreux. Recevoir des alertes régulières pour certains polluants peut même induire angoisse et stress. Le plus serein reste la prévention, puis d’opter pour un simple appareil de mesure d’humidité relative, température et CO2 à moins de 100 €. Si la qualité faiblit, c’est qu’il est temps de ventiler plus ou d’aérer. Une ventilation efficace et permanente reste la base d’une saine atmosphère. Une VMC double flux bien installée et bien réglée permettra aussi de filtrer l’air entrant. Des guides de bonnes pratiques existent, comme le Guide grand air de Medieco disponible gratuitement
en téléchargement(2).

L’obligatoire et l’indispensable : détecteur de fumée et de CO  

Depuis 2015, les détecteurs de fumée sont obligatoires dans les habitations. Pourtant, il y a plus dangereux que les fumées : le monoxyde de carbone (CO). Le site du Gouvernement le rappelle, ce « gaz incolore, inodore, toxique et potentiellement mortel […] résulte d’une combustion incomplète […] ». Il est responsable d’une centaine de décès annuels en France. Ne pas oublier l’entretien des systèmes de chauffage et posséder un extincteur. Un capteur standard coûte 30 €. Un petit rien pour sauver des vies !

L’incontournable en zone radon  

Le radon, gaz radioactif naturellement présent dans les sous-sols granitiques et riches en uranium, est responsable de 3 000 décès par an.


Enquête santé : Perturbateurs endocriniens, la chasse est ouverte dans nos logis

Sante perturbateurs endocriniens

Les dangers des perturbateurs endocriniens sont multiples et, pourtant, ces minuscules particules sont omniprésentes dans nos intérieurs.

Suivez notre enquête pour limiter leur présence dans vos logis.

Issus de la pétrochimie, les perturbateurs endocriniens ont des caractéristiques séduisantes. 1 ls rendent le plastique souple, repoussent les flammes et font, entre autres, durer les parfums plus longtemps. Résultat: on les retrouve dans mille et un objets de la vie quoti­dienne (moquettes, peintures, mate­las, rideaux de douche, téléphones portables … ); mais aussi dans de nombreux pesticides, donc dans nos assiettes. Le problème est qu’ils sont capables de mimer l’action de nos hormones et peuvent provoquer des cancers et des dysfonctionnements du système nerveux. Des soupçons pèsent concernant l’apparition des troubles de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ou de la maladie de Parkinson, par exemple. Autres dommages que peuvent engendrer les perturba­teurs endocriniens: problèmes de reproduction, obésité, diabète …

« Ces substances n’obéissent pas aux courbes de toxicité classiques, précise le D’ Jean Lefèvre, membre de l’association Santé environnement France (Asef). Leurs effets peuvent être supérieurs à faible dose qu’à forte dose. Et des fenêtres d’ex­position font que les conséquences sont plus ou moins importantes. La vie fœtale et la toute petite enfance jusqu’à trois ans) sont particulièrement sensibles. » Un autre rendez-vous important a lieu à l’adolescence, moment de forte activité hormonale. Les effets des perturbateurs endo­criniens sont souvent différés : un enfant peut naître en bonne santé, mais déclarer un cancer des années plus tard. Il peut aussi y avoir des effets transgénérationnels.


Mobilier : comment débusquer du bois d’ameublement sain

bois d ameublement sain

Les meubles sont des compagnons quotidiens, qu’il faut choisir avec soin. Ils peuvent vous offrir le meilleur – la chaleur et l’authenticité du bois – comme le pire, en introduisant des polluants dans vote intérieur. Nos pistes pour bien les choisir.

Le premier conseil est celui du bon sens. Privilégier les essences de bois locales, qui vont garantir une empreinte carbone réduite, tout en favorisant une exploitation pérenne des forêts nationales ou européennes (labels PEFC et FSC). Qu’il s’agisse de résineux ou de feuillus, les essences de bois sont nombreuses sous nos latitudes et répondent à tous les besoins en matière d’ameublement.

 


Les ondes électromagnétiques

ondes electromagnetiques

Vivons nous dans le meilleur des ondes ?

A la maison, au bureau, dans l’espace public, dans les transports… nous vivons au sein d’un “brouillard d’ondes” quasi permanent généré par nos moyens de télécommunication, nos installations électriques, nos objets connectés, etc. Quels sont les risques réels pour notre santé ? Qu’est-ce que l’électrosensibilité ? Comment se protéger de ces rayonnements envahissants ?

Nos sens sont incapables de les déceler ; pourtant, elles ont littéralement envahi nos vies. Télécommunications, santé, météo, navigation, recherche, électroménager…rares sont les activités humaines qui ne génèrent pas d’ondes électromagnétiques. Au travail, dans la rue, à la maison ; elles s’immiscent jusque dans nos lits. La question de leur éventuelle dangerosité, qui suscite une inquiétude croissante et légitime, est donc cruciale.

Face aux ondes, une stratégie d’évitement prudent

S’il est assez aisé de se préserver des rayonnements produits chez soi, il est bien plus délicat de se protéger de ceux venant de l’extérieur. En effet, éloigner une box de son bureau ne présent pas les mêmes difficultés que déplacer un pylône électrique… Des solutions existent pourtant pour chaque situation, qui doivent être adaptées au cas par cas.

 


Feng shui, cultivez le bien-être

Cultivez le bien-être par le feng shui, un dossier du magazine La Maison écologique n°96

Appliquez les principes du feng shui à votre habitat, voici le programme de notre tout nouveau dossier à retrouver dans notre magazine n°96 de décembre 2016-janvier 2017.

Art de vivre ? Technique de décoration ? Science ? Pratique magique, ésotérique ? Croyance taoïste ? Arnaque commerciale ? Outil de développement personnel ? On entend tout à propos du feng shui ! Les tenants de cette approche orientale, en vogue en Occident depuis quelques années, se retrouvent en tout cas sur une quête commune : la recherche de l’épanouissement à travers l’habitat. La Maison écologique a enquêté. Chacun(e) pourra ainsi évaluer si elle ou il souhaite gravir « les neuf marches du Palais de Jade » ou dompter « le souffle du dragon » qui sommeille sous son toit.

Lire la suite


Santé de l’habitat

SANTE HABITAT RADON GAZ

Gaz argon.

Le radon est un gaz radioactif, incolore et inodore, naturellement présent dans le sous-sol de certaines régions. Lorsqu’il se concentre à l’intérieur d’une habitation, il peut, par excès, provoquer de graves troubles de santé dont principalement le cancer du poumon.


Santé de l’habitat

étude géobiologie

L’étude géobiologique d’une habitation : pollution électromagnétique.

Les rayonnements d’une veine d’eau souterraine ou d’une pollution électromagnétique peuvent troubler le bien-être et parfois la santé des habitants d’une maison. Pour connaître la présence des ondes à éviter, il faut s’adresser à un géobiologue, le professionnel de l’influence d’une habitation sur ses occupants.

 


Santé de l’habitat

études géobiologique habitation

L’étude géobiologique d’une habitation : les rayonnements telluriques.

Les rayonnements d’une veine d’eau souterraine ou d’une pollution électromagnétique peuvent troubler le bien-être et parfois la santé des habitants d’une maison. Pour connaître la présence des ondes à éviter, il faut s’adresser à un géobiologue, le professionnel de l’influence d’une habitation sur ses occupants.


En quête d’un intérieur sain



Nos astuces pour allier habitat et santé

Nous passons aujourd’hui le plus clair de notre temps à l’intérieur des bâtiments. Mais l’air que nous y respirons est souvent chargé d’émanations issues des produits de construction, du mobilier, de nos activités diverses, et de polluants extérieurs qui s’invitent en sus ; sans compter notre mode de vie, bien calfeutré, dans des maisons de plus en plus étanches à l’air. Heureusement, il existe des solutions pour faire baisser cette pression intérieure. Vous les trouverez dans ce dossier. Si l’impact sanitaire des ondes électromagnétiques est encore peu documenté, les informations attestant d’effets sur notre santé s’accumulent. La prudence est donc de mise, et vous lirez ici quelques bonnes idées pour prévenir d’éventuels soucis de santé.


Chambre d’enfant : aménagement, décoration, mobilier… comment choisir ?



Voici pour la première fois un article transversal. En effet, depuis le premier numéro nous enquêtons sur des matériaux, des produits, des techniques, ainsi que des problèmes sanitaires liés à l’habitat. Or, ce dossier reprend de nombreux thèmes par le biais d’un seul sujet : la
chambre d’enfant.

Pourquoi les enfants ? Parce que nos enfants sont plus fragiles que nous, adultes. Nos enfants sont notre bien le plus précieux. Nos enfants sont le monde de demain. Et aujourd’hui, on peut dire en rougissant que l’état dans lequel nous allons leur laisser la planète est beaucoup moins bon que celui dans lequel elle nous a été confiée.

Alors, concevoir une chambre saine pour eux, pour ceux qui vont la faire et pour la planète ce n’est pas du luxe. C’est même une
première étape essentielle pour s’éveiller à la vie.