Construire

autoconstruction maison

Une haie d’honneur pour la charpente.

Vue de l’extérieur, rien n’y paraît. A l’intérieur de la maison, surprise… La charpente est entièrement apparente : de quoi ravir le charpentier Mickaël Ménard ! La structure bois, souvent dissimulée au fil des travaux dans le complexe isolant, a ici la part belle.


Poêles de masse artisanaux, les recommandations de l’Ademe



Chauffage. Un récent rapport de l’Ademe* fait le point sur les poêles de masse construits sur mesure. L’objectif : « clarifier le statut réglementaire et normatif (…) et évaluer les niveaux de performances pour statuer sur leur éligibilité dans les dispositifs existants », entendez le crédit d’impôt transition énergétique et la TVA réduite. Les auteurs concluent que la norme EN 15544 Poêles en faïence, poêles en maçonnerie fabriqués in situ, largement utilisée puis validée en conditions réelles en Autriche et en Suisse, est adaptée au contexte français et qu’elle permet même de garantir de meilleures performances que sa cousine EN 13240, utilisée pour les poêles à bois classiques. On lit également que la norme EN 15544 est « quasiment impossible à mettre en œuvre sans l’utilisation d’un logiciel de calcul ». Les poêliers autrichiens et suisses utilisent pour cela l’outil BASIC 2+, qui est désormais disponible en France, avec une courte formation, auprès de la Fédération française des poêliers atriers.
Les recommandations de ce rapport seront vraisemblablement suivies par les services des impôts. Ainsi, pour bénéficier des aides de l’État, il faudra a priori passer par un professionnel détenteur d’une licence de ce logiciel et agréé par la Fédération française des poêliers atriers. Échéance envisagée : 2018.

* rapport final_Les poêles de masse artisanaux en France 2016_11_25


Rénover

renovation ecologique pas cher

Éco-rénover à MOINS DE 500 € par mètre carré.


Cette écorénovation en autoconstruction d’une ferme du Haut-Forez montre une astucieuse combinaison de persévérance, de techniques traditionnelles, de matériaux naturels et de réemploi. Éloge de la patience et de la frugalité.


Réinventer le feu, se chauffer au bois efficacement et sans polluer

chauffage au bois

Les poêles et foyers à bois ne cessent de faire de nouveaux adeptes à mesure que le coût de l’énergie augmente. Face à la pléthore de modèles disponibles, il faut avoir en tête quelques principes pour bien choisir son appareil et surtout pour savoir l’utiliser. Car le chauffage au bois est encore une idée neuve en France et les bonnes pratiques, trop peu répandues…


Un chauffage à découvrir : le poêle à inertie

poêles

À inertie, à accumulation ou encore de masse, les poêles, très officiellement appelés à restitution lente de chaleur font de plus en plus parler d’eux. Emprunté aux pays scandinaves, ce système de chauffage ultra-performant rallie nos contrées hexagonales à grands pas. Et il y a de quoi se réjouir car ces poêles nous proposent une vraie révolution dans la manière de faire du feu et de se chauffer en général.


Le chauffage au bois



Écologique, économique et sain.

Longtemps catalogué mode de chauffage rudimentaire, le chauffage au bois sort ses flammes de l’ombre pour brûler tous les a priori.

Automatisation du chargement, progrès technologiques des appareils, mais aussi augmentation du prix des combustibles fossiles et incitations fiscales sont à l’origine du nouvel essor que connaît ce mode de chauffage ancestral.

L’offre est aujourd’hui pléthorique : cheminées, inserts, poêles à granulés, chaudières à plaquettes, poêles à inertie. Mais comment choisir l’appareil le plus adapté à ses besoins ? Et comment s’assurer que la combustion produite n’émet pas de polluants, a un bon rendement ?