Réhabilitons nos vieilles pierres



« Il faut faire aujourd’hui ce que les autres feront demain. » Jean Cocteau

Ah, le charme des maisons anciennes, leurs pierres apparentes, leur fraîcheur estivale, le sentiment de vivre dans un lieu chargé d’histoire, construit en parfaite harmonie avec le paysage environnant.
Autant d’atouts qui ne sont pas étrangers au fait que la moitié des permis de construire délivrés en France concernent des bâtiments existants. Mais comment allier patrimoine et performance énergétique, comment conserver la durabilité de ces bâtisses ancestrales tout en les rendant thermiquement acceptables ?
Car c’est bien le défi auquel nous sommes confrontés : rendre toutes nos habitations peu émettrices en gaz à effet de serre.


A la loupe

Les charpentiers d'Uzès

Les charpentiers d’Uzès nous font visiter leur atelier où pierre, bois et bien d’autres matériaux se mélangent. Maison d’habitation traditionnelle en pierre devant, atelier de  charpente en ossature bois derrière. Cette construction écologique résume bien l’esprit des Charpentiers d’Uzès : le charme réside dans la variété des matériaux écologiques utilisés.


Mon sol au naturel, choisir le bon revêtement



À l’heure où le qualificatif écologique s’accommode à toutes les sauces, plus ou moins vertes selon les goûts, les fabricants de revêtements de sols profitent également de la vague durable : bois tropicaux et fibres végétales exotiques « équitables », PVC « recyclable », carrelages « antibactériens ». Faisons fi quelques minutes de ces vocables commerciaux pour nous pencher sur nos réelles attentes. Car choisir des matériaux écologiques pour sa maison, c’est avant tout pour chacun, dans son contexte particulier trouver l’équilibre satisfaisant entre proximité, non-toxicité et bilan énergétique, en alliant également facilité de pose, confort et esthétisme. Pas toujours facile de faire son choix.


Rénovation

réhabilitation

Rénover sans dénaturer.
De la ferme à la maison, récit d’une réhabilitation réussie.

À Bannalec, dans le Finistère, Denis et Myriam ont fait le choix de transformer des bâtiments agricoles en habitation, tout en respectant l’esprit du lieu. Le résultat ? Une maison spacieuse et harmonieuse, conforme aux aspirations écologiques des propriétaires.


Autoconstruction

fondations en béton romain

Des fondations en béton romain.
Une technique pour réaliser des fondations sans ciment ni ferraillage.

Bon marché, les fondations romaines offrent une alternative appréciée des autoconstructeurs. Affichant une faible énergie grise, le « béton romain » est simplement constitué d’un empilement de roches enrobées de béton de chaux.


Autoconstruction



Rêve de pierres sèches.

Construire un muret ou un mur en pierres sèches est affaire de savoir-faire. Patience et exigence sont les maîtres mots pour réussir ces structures esthétiques parfaitement intégrées à leur environnement et ne nécessitant aucun mortier, ni de chaux ni de ciment.


Matériau



Pierre qui roule… : remblais, terrasses, murets, la construction en pierres sèches n’est pas qu’un patrimoine. Les matériaux réputés sains, comme le chanvre, ou traditionnels, comme la pierre sèche ou la terre crue, ont jusqu’ici trouvé peu d’échos dans les constructions neuves.
Pourtant, ces matériaux sont utilisés depuis des temps immémoriaux. Mais la question des savoir-faire est posée.