Billet d’humeur : Univers ou Métaverse ?



Univers ou Métaverse ?

Le créateur d’Amazon, Jeff Bezos, s’est payé un petit tour dans l’espace. Un amusement à 550 millions de dollars par minute, une broutille pour « l’humain le plus riche de l’Univers ». Marc Zuckerberg, patron de la tentacule Facebook, nous promet tout simplement de recréer l’Univers. Un univers nommé « Metaverse » où « une nouvelle réalité numérique créera une expérience immersive, dans un espace-temps propre » et où « un avatar ou un hologramme permettra aux différents acteurs du Metaverse de se rencontrer ». Enchanteur, non ?
Quant à son rival Elon Musk [Space X, Tesla, ndlr], il est convaincu que l’Univers n’est en fait qu’une simple simulation numérique : « Je pense qu’il existe beaucoup, beaucoup de simulations. Vous pourriez aussi bien les appeler réalité, ou les appeler multivers. »
Pour eux, l’Univers est donc à la fois un terrain de jeu, de rivalité et de conquête. Leur nouveau Far-West. Mais qu’est-ce que l’Univers réel, celui dans lequel nous et notre planète poursuivons notre commune aventure ?
Pour percevoir l’étendue et la matérialité de l’Univers réel, écoutons ce que nous enseignent les astrophysiciens aidés de leurs incroyables outils, sur Terre ou dans l’espace : c’est stupéfiant et donne le tournis.
La Terre est en rotation sur son axe à 1 600 km/h à l’équateur, et révolutionne autour du Soleil à 100 000 km/h. Ce double mouvement de rotation se conjugue avec un troisième : le Soleil et son système solaire tournent aussi autour du centre de la Voie lactée à une vitesse de 230 km/s, soit trois mille fois plus vite qu’un TGV. Plus rapide encore : notre galaxie navigue dans l’espace à près de… 2,3 millions de km/h. Le temps de lire ce billet, vous aurez donc parcouru en voyageant dans l’Univers l’équivalent de six fois le tour de la Terre !
À l’œil nu, nous ne voyons de l’Univers qu’environ 3 000 étoiles, toutes situées dans notre galaxie, la Voie lactée, ainsi qu’une seule autre galaxie, Andromède. Or, une galaxie de taille moyenne comporte entre 100 et 200 milliards d’étoiles, et le nombre de galaxies vient d’être réestimé à 2 000 milliards. L’Univers observable serait donc habité de 200 à 400 millions de milliards de milliards d’étoiles.
Dès lors, on imagine l’Univers très massif et bourré d’énergie. Double erreur : il est quasi vide, ne contenant en moyenne qu’un seul proton pour 4 m3. Et de nombreux astrophysiciens estiment que l’énergie totale de l’Univers est strictement égale à… zéro, la quantité d’énergie positive sous forme de matière étant très exactement annulée par l’énergie négative sous forme de gravitation. Furieusement négaWatt, l’Univers !
Le vrai Univers, celui que le génie humain peu à peu découvre, est donc fabuleusement extraordinaire, ravalant le Métavers et autres fariboles prétendument « universelles » au rang de microscopiques et risibles prétentions.
Pour les Grecs, au commencement du monde était Chaos, le désordre. Du hasard de celui-ci naquit la Terre-Mère, Gaïa, mais aussi Nyx, la nuit, Tartare, les ténèbres de la Terre, et Érébos, les ténèbres des enfers.
Voulant singer l’Univers en marchandisant Gaïa, Jeff, Marc et Elon se pensent l’égal des dieux. Espérons que cet infernal trio n’engendrera pas Nyx, ni Tatare ou Érébos…