Enquête > financement : Empruntez sans passer par la case banquier

financement

Financer un projet sans passer par les banques.

C’est ce que propose l’emprunt participatif, un système de prêt entre particuliers. Quels que soient votre situation et le montant requis, cette épargne solidaire élargit le champ des possibles.

On parle souvent de relocalisation du com­merce, de l’alimentation … Pourquoi ne pas aussi relocaliser l’argent?», s’in­terroge Vincent. Christelle et lui sont propriétaires d’un terrain près de Nancy. Ils y projettent la création de « L’Arbre de vie»: une micro-ferme, une maison écologique et une bou­tique-atelier pour des rencontres créatives. Bud­get pour les bâtiments: 140 000 €.

« Vu notre profil on n’a même pas essayé de se tourner vers la banque», ironise Christelle. Connue sous le pseu­donyme Kiki Youplaboum, elle est dessinatrice indépendante et Vincent, demandeur d’emploi slash maraîcher en devenir. Sur leur site Internet, Christelle les a portraiturés le bras en position de force, manche retroussée, prêts à tous les pos­sibles comme lancer leur campagne d’emprunt participatif, un système de prêt entre particu­liers. N’importe qui peut leur prêter de l’argent en déterminant, via un formulaire, ses propres modalités : montant, taux d’intérêt, durée et début des remboursements. Par exemple, prê­ter 1 000 €, à un taux maximum de 2 %, pour deux ans, à rembourser dès lors ou plus tard.  «C’est mieux qu’un livret A. On place son argent dans un projet auquel on croit», argumente Vincent. Depuis octobre, ils ont récolté 50 000 €.


Emprunt participatif

Emprunt participatif - webinaire

Webinaire sur l’emprunt participatif, ou comment se passer des banques pour financer ses projets !

Inédit : La Maison écologique s’associe à Incub’ pour vous proposer un séminaire gratuit, en ligne. Objectif : comprendre les clés du succès d’un projet d’emprunt solidaire ou participatif.

Intéressés ? Envoyez-nous un courriel avant fin juin à contact@lamaisonecologique.com pour être informé de la date et du lien d’inscription (replay disponible pour les inscrits)

Durée : 1,5 h environ
Inscription obligatoire, date précise à venir (début juillet)

emprunt participatif dessin Nico

Extrait de l’article l’Emprunt participatif publié dans La Maison écologique n°105 :

Face à la frilosité des banques, Pascal Lenormand (Incub’) a financé les quelque 100 000 € qu’il lui fallait grâce à 54 prêts de particulier à particulier.

Depuis plusieurs mois, je rencontrais des banquiers pour financer mon projet : acheter des parts de SCI pour rejoindre un habitat partagé. Concrètement, il me fallait presque 100 000 €, une somme qui n’aurait pas dû poser de problème dans ma situation. Je me trompais. Le refus fut systématique, y compris chez les plus « coopératifs ». Le montage en SCI leur posait a priori un problème de garantie. Un soir de découragement, j’ai alors pensé qu’il me suffisait d’emprunter 1 000 € à 100 personnes. C’est ce que j’ai fait, en montant un emprunt participatif. De l’idée à l’arrivée de l’argent sur mon compte, il n’a fallu que quinze jours. Une sorte de miracle de la solidarité !

Un montage hors plateforme

Le processus que j’ai utilisé se distingue fondamentalement des deux formes aujourd’hui bien connues de financement participatif. Il s’agit bien d’un prêt et non d’un financement moyennant des contreparties, comme c’est en général le cas sur les plateformes de type collaboratif comme Ulule ou MyMajorCompany. J’ai remboursé tout l’argent que j’ai emprunté, avec un intérêt au choix du prêteur.
C’est un « collage » d’un grand nombre de prêts de particulier à particulier, sans intervention de tiers. Cela le distingue des plateformes de prêt participatif, comme LendoSphere ou Lumo. Aucun intermédiaire n’intervient dans la transaction, hormis les banques tenant les comptes personnels.

(…)


Alternatives : L’emprunt participatif

Emprunt participatif

Comment je me suis passé de banque grâce à l’emprunt participatif

Face à la frilosité des banques, Pascal a financé les quelque 100 000 € qu’il lui fallait grâce à 54 prêts de particulier à particulier.

Depuis plusieurs mois, je rencontrais des banquiers pour financer mon projet : acheter des parts de SCI* pour rejoindre un habitat partagé. Concrètement, il me fallait presque 100 000 €, une somme qui n’aurait pas dû poser de problème dans ma situation. Je me trompais. Le refus fut systématique, y compris chez les plus « coopératifs ». Le montage en SCI leur posait a priori un problème de garantie. Un soir de découragement, j’ai alors pensé qu’il me suffisait d’emprunter 1 000 € à 100 personnes. C’est ce que j’ai fait, en montant un emprunt participatif. De l’idée à l’arrivée de l’argent sur mon compte, il n’a fallu que quinze jours. Une sorte de miracle de la solidarité.