Avis d’experts : Toit-terrasse bien choisir sa membrane d’étanchéité

AVIS DEXPERTS MEMBRANE ETANCHEITE

Tour d’horizon des solutions les moins polluantes pour éviter les fuites

Pour assurer l’étanchéité d’une toiture-terrasse, végétalisée ou non, c’est souvent l’epdm qui arrive à l’esprit. Pourtant, d’autres membranes existent, plus ou moins écologiques à fabriquer ou mettre en œuvre. 

Sur son chantier situé dans le Pays basque, Philippe s’est lancé seul et sans connaissance dans la mise en œuvre d’un produit d’étanchéité conseillé par un ami. « Ce produit, qui sert à étanchéifier les cuves, ressemble à du latex et s’applique au rouleau. Mais il a rapidement commencé à se fissurer et il y a eu de nombreuses fuites. Au début, c’était trois gouttes ; ensuite, une averse et j’ai passé presque un an à mettre des rustines partout. Au final, on a tout fait refaire par un professionnel », retrace-t-il. En cause, l’inadéquation du produit, mais surtout l’absence de membrane, qui est à elle seule garante de l’étanchéité du toit (à l’inverse d’un toit en tuile ou ardoise, sécurisé par un pare-pluie).

Mais pour les amateurs de produits sains et naturels, le choix d’une membrane peut vite tourner au casse-tête, car quel que soit le procédé de fabrication, toutes sont issues de © LA CERISE SUR LE TOIT23 les procédés de fabrication (polymères SBS chez Siplast et Soprema, polypropylène chez Onduline…). Du côté du PVC-P, le bilan carbone laisse là encore à désirer (15,2 kg éq.CO2 /m2 total cycle de vie).

Et, comme avec le bitume, l’important retrait du matériau sous les variations de température fait qu’il est nécessaire de l’armer et de lui ajouter des composants pour assurer sa bonne tenue dans le temps. Mais le plus gros point noir du PVC-P (PVC souple) réside dans la stabilité moléculaire du produit, précise Émile Chapelain, de l’entreprise bordelaise La Cerise sur le toit : « Le chlore est le plastifiant du PVC-P et, sous l’effet des UV, cette molécule essentielle à sa durabilité s’échappe. Il y a un risque de pollution des eaux. De plus, le PVC-P va se rigidifier dans le temps, la membrane va donc se fendre et perdre de son étanchéité. » Autre point noir, le PVC-P contient une faible teneur de chlorure de vinyle, classé dans le groupe 1 (agent cancérogène avéré) par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). Sa mise en œuvre par soudure à air chaud expose donc les étancheurs à de faibles émanations de chlorure de vinyle, dont les conséquences sont reconnues comme maladie professionnelle par la Sécurité sociale.

Attention à bien se former et anticiper les lourdes charges des rouleaux

Le PIB, stable depuis 1974 Exit donc PVC et bitume pour un projet de construction écologique. Le choix peut se faire parmi les autres membranes, en premier lieu le PIB, qu’on peut trouver sous la marque Rhépanol Fk. Ce produit, d’une durée de vie certifiée de 35 ans et pourvu d’un avis technique depuis 1974, est également doté d’une déclaration environnementale depuis 2013(2). Sa fabrication Ci-contre Pour poser une membrane d’étanchéité EVA, l’outillage est minimal : ciseaux, cutter, pistolet à air chaud et rouleau de marouflage. Mais attention à bien se former et anticiper les lourdes charges des rouleaux. l’industrie chimique ou pétrochimique. À l’image de la plus utilisée dans le secteur de la construction, la membrane bitumineuse, qui, en 2018, représentait 70 % du marché, et même quasiment 80 % si on y ajoute l’asphalte.


Construire : une maison test

maison test

Il a tout essayé pour mieux conseiller.

Passer de la théorie à la pratique, c’est ce qu’à fait le thermicien Samuel Champouillon en construisant sa propre maison. Double ossature bois, isolation paille, serre solaire, enduits… des tests grandeur nature.

Samuel Champouillon aurait pu faire des tas de savants calculs et construire pour sa famille une maison aux standards passifs. Mais ce thermicien pour le bureau d’études Qui Plus Est a préféré réaliser un bâtiment certes très économe en énergie, mais abordable financièrement et facilement reproductible par des artisans locaux. Avec l’idée de mettre à l’épreuve un maximum de
techniques et matériaux. « Je peux ainsi en parler à mes clients en connaissance de cause », justifie-t-il.

 


Rénover le patrimoine avec un objectif d’efficacité énergétique



Pour sa 21ème émission, les Clés de la Rénovation abordent le thème Rénover le patrimoine avec un objectif d’efficacité énergétique. Pour évoquer cette importante question : Eric Liégeois architecte conseil et chargé d’études au CAUE de Saône-et-loire et Mickaël Micmacher, directeur d’Ifeco, centre de formation à l’efficacité énergétique et à la construction durable. Alexis Monteil, du CLER, Réseau pour la transition énergétique, anime les débats.

Rénover le patrimoine avec un objectif d… par reseau-CLER

Minutage des questions

1’50 Comment définir la notion de «patrimoine» architectural ? Le patrimoine concerne-t-il seulement les bâtiments anciens ?
3′ Quelles sont les trois grandes périodes du bâtiment, d’un point de vue énergétique ?
De quand date la première grande réglementation thermique ? Lire la suite