Avis d’experts enquête : Le compteur linky permet il vraiment de faire des économies d’énergie ?

Linky

Le compteur électrique « intelligent » déployé en France, plus connu sous le nom de Linky, ne permet pas, à lui seul, de faire des économies d’énergie. Pour qu’il soit efficace, il faut lui adjoindre divers outils.

Testés depuis 2011 et déployés en France à partir de 2015(1), les compteurs Linky (aussi appelés « compteurs communicants » ou « compteurs intelligents ») devraient être généralisés à l’ensemble du pays d’ici début 2022. Au-delà des débats sur la liberté d’équipement et le cumul des ondes, leur objectif affiché est double : réduire les coûts liés aux relevés des compteurs par des techniciens, qui deviennent automatiques, et mieux connaître la cadence et les niveaux de puissances appelées sur le réseau pour savoir à quels endroits il doit être renforcé. Terminées les estimations de consommation lissées sur l’année. Place à la transmission quotidienne de ce que chaque foyer consomme et à la possibilité pour les consommateurs d’avoir accès gratuitement à leurs données, mises à jours toutes les 24 h, grâce à leur espace Enedis en ligne.

Pas d’économies automatiques avec le linky

Si les économies d’énergie ne sont pas le but principal du déploiement des compteurs Linky, elles font néanmoins partie des avantages promis. Alors, ce nouveau système permet-il de réduire sa consommation d’électricité ? Une étude technico-économique réalisée en 2011 à la demande de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) évoque la baisse de la consommation, et donc des factures, comme l’un des gains attendus pour les usagers. Mais un compteur Linky « ne permet pas, tout seul, de réduire sa consommation énergétique », avertit Stéphan Louillat, chef de service réseau et énergies renouvelables à l’Ademe. Le compteur en lui-même ne fournit que très peu d’informations par lecture directe et ne permet pas de comprendre ce que l’on consomme, ni quand, ni pourquoi. « Pour avoir des éléments de suivi, il faut en formuler la demande auprès de son fournisseur, signale Stéphan Louillat.


Électricité : À la poursuite de l’électron vert

ENERGIE

Dorénavant, les trois quarts des offres se revendiquent vertes.

Depuis quatre ans, les offres de fourniture d’électricité à base d’énergies renouvelables explosent. Entre produits d’appel à la limite de l’arnaque et véritables leviers pour la transition énergétique, comment faire un choix éclairé ?

En ce matin d’avril, sous une grisaille parisienne raccord avec le confinement, Jean-Dominique décide de se mettre au vert. Pas de s’échapper vers la campagne, non. Ce jeune retraité veut prendre le temps de changer de fournisseur d’électricité. « Je voulais mettre enfin ma consommation en adéquation avec mes idées », explique-t-il. Ne pouvant mettre du solaire sur le toit de son immeuble, il a choisi de s’impliquer en achetant des électrons renouvelables venus du réseau.

En couple dans un appartement de 60 m² chauffé au gaz, il vient d’utiliser dans l’année 2 140 kWh. Une consommation plutôt sobre(1), couverte jusqu’alors par l’opérateur historique de l’électricité en France, EDF, via le tarif réglementé. Un choix fait par sept consommateurs français sur dix, pour qui les électrons payés correspondent au mix électrique français, nucléaire à 70 %.

Premier réflexe de Jean-Dominique, aller sur le site du comparateur du Médiateur de l’énergie(2) : « Je voulais éviter le greenwashing et chercher des offres 100 % vertes. » Dans sa recherche sur le site Internet de l’autorité publique indépendante, il intègre donc le critère « % d’électricité verte ». Surprise, il se voit proposer 64 offres affichant 100 %, par 36 fournisseurs différents ! « Aujourd’hui, trois quarts des offres de fourniture d’électricité sont vertes », indique Frédérique Feriaud, directrice générale du Médiateur. La bataille commerciale fait rage et de petits fournisseurs alternatifs ont vu le jour.


Linky : une chanson contre Linkysition des compteurs dit intelligents linky

compteurs dit intelligents linky

Créative lectrice du magazine La Maison écologique, Etiennette Barabe nous a fait l’honneur de nous envoyer deux chansons de sa composition, accompagnées des partitions correspondantes. “Très inspirée quand je suis en colère!!”, écrit-elle. Pour celles et ceux qui voudraient pousser la chansonnette, nous vous livrons ici un extrait de notre préférée, consacrée aux compteurs dit intelligents linky, ainsi que l’air musical qu’Etiennette a composé spécialement.

 

Pour écouter l’air de cette chanson sur le Linky, c’est par ici:

 

— Refrain —
Braves gens dites non
à Linkysition…
Protégez votre santé
Et votre vie privée
Ne croyez pas Enedis
Refusez le Linky
Ce n’est pas obligatoire
Ils vous racontent des histoires

——

Gaspillage économique avec hausse des factures,
Ondes électromagnétiques nous rendront la vie dure,
Connectés, robotisés, nous deviendrons des moutons,
Hyper-sensibles et voués à la manipulation…

——

[…] C’est à marche forcée qu’ils nous bousculent et nous pressent,
Ils avancent masqués par des fausses promesses,
Mais à perdre notre âme dans le transhumanisme,
Resterons-nous sans voix figés dans le mutisme ?


Les tourments du dimensionnement

conception électrique

S’assurer un approvisionnement électrique constant tout en évitant de surinvestir maladroitement, organiser le fonctionnement optimal de l’installation gage de sa longévité ; les raisons sont nombreuses de prendre le temps d’explorer les diverses facettes de son projet avant de le concrétiser.


Enquête : fournisseurs d’électricité verte

fournisseurs d'électricité verte

Les fournisseurs d’électricité verte sur le fil.

Fin des énergies fossile et nucléaire dans nos ampoules? En France, vingt fournisseurs disent alimenter nos foyers avec de l’électricité renouvelables. Un pas pour la transition souvent ambigu…

Driiing ! Dès lors que le réveil extirpe des chimères, débute la consommation énergétique journalière. L’interrupteur d’abord, pour y voir clair, puis la cafetière, le grille-pain, la radio ou, pire, la télé… Ces petits gestes du quotidien des Français, mécaniques et banalisés, requièrent de l’énergie. À environ 75 % issue du nucléaire et 9 % du fossile. Un mix de production « atomique » sans appel ! Pourtant, la part du renouvelable peut s’accroître grâce aux consommateurs, particuliers comme professionnels. Tout simplement en refusant de souscrire aux offres conventionnelles.


Linky : paranormal activity !



Des appareils électriques s’allument et s’éteignent tout seuls ? Le fantôme Linky hante peut-être votre maison… Dans une récente enquête, l’UFC-Que choisir relate les dysfonctionnements observés par les particuliers après la pose du compteur communicant. Des phénomènes presque paranormaux qui soulèvent le problème de la sous-traitance. Lire la suite


Comparatif du coût des divers moyens de chauffage: notre étude inédite

Les moyens de chauffage passés au crible d'une étude exclusive de comparaison des coûts par Olivier Sidler (Enertech) et le magazine La Maison écologique

Une étude exclusive a été réalisée pour le magazine La Maison écologique. Son auteur n’est autre qu’Olivier Sidler, fondateur du bureau d’études Enertech et ex-formateur de l’Institut négaWatt. Elle compare les coûts globaux des moyens de chauffage (hors émetteurs). C’est-à-dire l’investissement initial, le coût de l’énergie ou du combustible, les frais d’entretien, les abonnements spécifiques.

Les énergies renouvelables sur le podium

Les coûts sont considérés hors crédit d’impôt et aides publiques. Pour les énergies renouvelables, l’investissement initial est donc en réalité moins élevé. Les graphiques obtenus grâce à cette étude inédite prennent l’hypothèse d’un investissement sur fonds propres. Le recours à l’emprunt changerait notablement les résultats, avec une dépense annuelle très faible les premières années.

Lire la suite