Billet d’humeur : bitcoins ou… bitcons ?

billet d'humeur bitcoins ou bitcons ?

Bitcoins et consommations d’énergie.

Connaissez-vous Satoshi Nakamoto ? C’est l’homme en passe de devenir le plus riche du monde. Enfin, si c’est un homme, car on ne sait toujours pas qui se cache derrière ce patronyme. Une bande de geeks, une mafia, un génie misanthrope ? Satoshi Nakamoto est l’inventeur du bitcoin, cette monnaie virtuelle qui rend dingues les spéculateurs de tout poil : de 13 $ il y a cinq ans, le bitcoin a atteint 750 $ en janvier 2017 avant de grimper vers les 20 000 $ en décembre ! Tout ceci ne serait qu’enfantillages d’adultes cupidement addicts aux jeux d’argent si le bitcoin n’entraînait pas d’ahurissantes consommations d’énergie. En effet, la création (appelée « minage ») de bitcoins nécessite 35 milliards de kWh par an (selon le site spécialisé digiconomist.net, fin 2017), soit l’équivalent de la consommation électrique du Danemark ou de l’Algérie !


Billet d’humeur : Michel Gerber architecte bioclimatique

michel gerber

Le soleil, les vieilles pierres et l’architecte

Michel Gerber  vient de s’éteindre à 81 ans. Il rejoint ainsi Reiser au paradis de ceux qui ont ensoleillé nos concrètes utopies.

Dans les années 1970, l’habitat solaire se résumait le plus souvent à concevoir des maisons bardées de capteurs à eau disgracieux chauffant de complexes systèmes de stockage. Avec gourmandise, le dessinateur Reiser, génial et incisif admirateur des énergies renouvelables, en fit le constat hilarant dans un inénarrable dessin intitulé « Le solaire, c’est moche et ça marche pas ! ». Puis, vint l’architecture solaire bioclimatique. Avec elle, cette intuition géniale : inutile d’installer des équipements capteurs chers et complexes puisque la maison EST le capteur !

 


52 éléments atomiques dans votre poche !!

smartphone, 52 éléments atomiques dans votre proche...

Le saviez-vous ? La moitié de la table de Mendeleïev se trouve certainement dans votre poche… Mais, si rappelez vous, le fameux tableau des éléments périodiques, étudié en chimie !

 

Billet d’humeur de Thierry Salomon

Article initialement paru dans La Maison écologique n°101
Retrouvez ses brefs « tweets d’humeur » sur @ThierrySalomon

A part quelques irréductibles lecteurs résistant encore et toujours à l’empire GAFA (Google-Amazon-Facebook-Apple), vous avez sans doute, comme moi, un smartphone dans votre poche. Bien sûr, comme moi, vous ne pouvez plus vous en passer. Trouvant formidablement pratique cette version contemporaine du couteau suisse à la fois agenda, accès Internet, GPS, réveil-matin, caméra, partenaire aux échecs (toujours bon perdant), voire sablier numérique pour œufs à la coque. Ah, j’oubliais : notre smartphone sert parfois à téléphoner. Antique survivance du siècle précédent quand le phone était télé mais pas encore smart.

Pas si doux, notre doudou numérique

Mais, pour fabriquer notre doudou numérique, ce bijou de technologie dont un Terrien sur trois est déjà équipé, il a fallu utiliser un nombre considérable de substances chimiques différentes, la plupart du temps sous forme d’alliage complexe, d’encre métallique (comme le nickel sur les boîtiers) ou pour « doper » les transistors.
Une pertinente étude menée par la branche « Système extractif » de l‘association Ingénieurs sans frontières a tenté de comptabiliser le nombre d’éléments atomiques figurant dans un smartphone standard. Le résultat est édifiant. Nous trimbalons dans notre poche environ 52 éléments atomiques différents, soit la moitié du fameux tableau de Mendeleïev !

Lire la suite


Billet d’humeur : La Maison écologique de un à cent !

sablier nucléaire versus éolienne

thierry salomon

Billet d’humeur de Thierry Salomon paru dans le magazine La Maison écologique n°100 !

 

Et oui, déjà cent numéros de l’irremplaçable magazine que vous êtes actuellement en train de lire. Mitonné tous les deux mois avec autant de passion que de talent par l’équipe de rédaction. Pour ma part, je ne fais qu’y apporter en fin de cuisson la cerise sur le gâteau breton.
Cent numéros, donc, et bientôt 17 ans d’âge. Or, depuis le génial Rimbaud, on sait bien que l’on n’est pas sérieux quand on a 17 ans… Alors, amusons-nous un moment d’un retour vers le passé. Au moment de la naissance du numéro 1 de la revue, en février 2001 (un collector), où en était le monde balbutiant de la transition énergétique et des énergies renouvelables ? Lire la suite


Billet d’humeur : la transition énergétique

la transition énergétique

Le monde balbutiant de la transition énergétique et des énergies renouvelables.

Et oui, déjà cent numéros de l’irremplaçable magazine mitonné tous les deux mois avec autant de passion que de talent par l’équipe de rédaction. Cent numéros, donc, et bientôt 17 ans d’âge. Or, depuis le génial Rimbaud, on sait bien que l’on n’est pas sérieux quand on a 17 ans…Au moment de la naissance de la revue, en février 2001 (un collector), où en était le monde balbutiant de la transition énergétique et des énergies renouvelables ?

Amusons-nous un moment d’un retour vers le passé.

En février 2001, la réglementation thermique RT 2000 venait tout juste d’entrer en vigueur, le 1er janvier de cette année-là. Elle n’était pas très éloignée de celle de 1982 et les consommations de chauffage des constructions neuves, de l’ordre de 100 à 150 kWh/m2. Aujourd’hui, les habitations peuvent être 10 fois plus performantes. Et à tel point qu’avec le niveau passif (15 kWh/m2) on peut désormais résoudre le problème du chauffage… en s’en passant, tout simplement !

Depuis 2001, la consommation moyenne d’un réfrigérateur a été divisée par 4 : l’étiquette A-G, instaurée en 1995, ne suffisant plus, il a fallu inventer les classes A+, puis A++ et enfin A+++ ! Lors de la sortie du n° 1 de La Maison écologique, la France n’était équipée que de 39 mégawatts (MW) de puissance éolienne, soit environ un demi-watt éolien par français. Fin 2016, la puissance installée était de 11 670 MW, soit 299 fois plus. Et il s’installe sur la planète 170 éoliennes… par jour ! En 2001, le solaire photovoltaïque était alors presque confidentiel, émergeant tout juste des satellites et des calculatrices.

Au niveau mondial, la puissance installée n’était que de 1 428 MW. Elle est aujourd’hui de… 178 400 MW ! Le dragon chinois, qui ne carburait qu’au charbon, a réalisé un spectaculaire grand bond en avant…
Retrouvez de brefs « tweets d’humeur » en suivant @ThierrySalomon


Face à face présidentiel

BILLET d'humeur LME 98

Billet d’humeur de @ThierrySalomon paru dans La Maison écologique 98

Mars 2027

Gaspard regarde pour la troisième fois sa facture d’électricité. La note, à sa grande inquiétude, devient de plus en plus salée, voire sacrément lourde. Il y a dix ans, lors de l’élection de 2017, il se rappelle que le candidat pour qui il avait voté s’était moqué de ceux qui proposaient… Comment disaient-ils, déjà ? Ah oui, la « transition énergétique ». Il avait expliqué que c’était pure folie que de sortir du nucléaire, car cela obligeait à couvrir la France de centaines de milliers d’éoliennes aussi bruyantes qu’affreuses. Lire la suite


Billet d’humeur – Le canard jaune est un cygne noir !

Billet d'humeur LME97

Durant des siècles, on croyait que tous les cygnes étaient blancs, à tel point que dans l’Empire romain, l’expression « cygne noir » désignait quelque chose qui ne pouvait exister. Jusqu’au jour où, explorant bien plus tard les rivages de l’Australie, on découvrit l’impossible chimère : des cygnes d’un noir profond.
Le philosophe et économiste Nassim Nicholas Taleb utilise cette histoire pour expliquer notre étonnante fragilité mentale à croire qu’un événement n’arrivera jamais car sa survenue aurait des conséquences si considérables que nous refusons même de les imaginer*. Fin 1932, qui imaginait qu’un obscur Autrichien, peintre de médiocres aquarelles, mettrait à feu et à sang le monde entier ? Pourtant, l’année d’après, cet effrayant cygne noir a pris le pouvoir et ne l’a quitté qu’en se suicidant à la fin d’une guerre mondiale qui fit plus de 60 millions de morts. Lire la suite


EDF, les cardinaux et la Reine Rouge

Billet d'humeur EDF Thierry Salomon © montage mélodie henckès / schuller graphic

EDF.

Dans le deuxième volet d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carol, De l’autre côté du miroir, la jeune Alice rencontre une reine toute vêtue de rouge, lancée dans une course effrénée. Alice court alors un moment avec elle, puis, étonnée, lui demande : « Mais, Reine Rouge, c’est étrange, nous courons vite et le paysage autour de nous ne change pas ? » Et la reine lui répond : « Alice, nous courons pour rester à la même place. »
Nous sommes tous des Alice et nous regardons stupéfaits EDF, telle la Reine Rouge, courir pour rester à la même place.

Courir en bourse avec une tonitruante introduction à 32 € par action, promesse de gains faciles pour un placement de père de famille. Après une envolée jusqu’à 85 €, l’inexorable dégringolade sous les 10 € fut sanctionnée par le déshonneur boursier suprême, l’expulsion du CAC40. Paniqués, les petits porteurs demandent aujourd’hui que l’État rachète leurs actions… au prix de l’introduction en Bourse ! Un vieux truc capitaliste : privatisation des profits mais nationalisation des pertes.

Lire la suite


Billet d’humeur

présidentielles

2012 : Place aux jeunes !

J’y songeais l’autre matin en me rasant: « Ça y est, les présidentielles, 5 ans après ça recommence. Et ce coup-ci, dans ce quinquennal concours de quinquas, eh bien, comment dire…» Alors, rêvassais-je en maniant distraitement mon rasoir, quel serait le gouvernement idéal ?