Territoire : Autoconstruire ses outils de production d’énergie



Niché dans une ferme de la Loire qui accueille des activités agricoles et culturelles, l’Atelier du Zéphyr propose des stages pour autoconstruire ses outils de production d’énergie renouvelable.

Accros aux stages d’autoconstruction, Aurélie et Clément ont créé l’Atelier du Zéphyr, en 2018, pour partager leur savoir-faire et le transmettre. Cuiseur solaire parabolique, cuiseur rocket aux allures de petit chaudron, éolienne Piggott à adapter en fonction de ses besoins en électricité ; l’association propose des formations, encadrées par quatre salariés, afin de construire des outils pour se chauffer, cuisiner ou produire son électricité. « On fait la promotion de l’autoconstruction et des énergies renouvelables. On ne vend pas un produit. L’idée est de pouvoir faire un cuiseur solaire ou une éolienne et d’être ensuite assez autonome pour la réparer soi-même, souligne Aurélie. Pendant les stages, on en profite pour donner envie aux gens d’utiliser une autre énergie pour se nourrir. Cette semaine, par exemple, le stage porte sur le Poelito [un petit poêle semi-démontable pour chauffer et/ou cuisiner, ndlr] et comme il fait beau, le cuiseur solaire parabolique et le cuiseur à bois servent pour préparer à manger. » En 2021, 90 stagiaires sont passés par l’Atelier et certains reviennent même construire un cuiseur ou un poêle utilisés pendant leur séjour à la ferme.

Transmission et accessibilité

Outre la sensibilisation par l’usage, l’Atelier du Zéphyr partage en open source tous les manuels de fabrication dont il dispose, notamment via son site Internet. « Nous n’avons quasiment rien inventé, il y a déjà de très chouettes outils qui existent. Il arrive souvent qu’on reprenne des idées déjà réalisées par certains qui n’ont pas eu le temps de faire de la documentation. Alors, nous faisons les plans pour les partager », explique Aurélie. Inspiration, coups de mains, regroupement des forces, l’Atelier du Zéphyr fait partie d’un riche réseau d’acteurs de la low tech et de l’autoconstruction : Tripalium pour les éoliennes, Feufollet pour les cuiseurs à bois, le Low-Tech Lab, Oxalis, Alter’Eco 30, etc.

Si la maîtrise de l’énergie peut paraître technique, l’association a plus d’un tour dans son sac pour la rendre accessible. « Sur notre site, on fait des articles pour vulgariser. Par exemple, on en a fait un sur le feu de bois pour expliquer ce qu’est une combustion propre avec des mots simples. » Et pour les novices en bricolage, des initiations mensuelles de 2 à 3 h reprennent les bases de la soudure à l’arc, de la brasure ou encore de l’électricité. Elles ont lieu à Lyon, dans un atelier de la friche Lamartine* et s’adressent à un large public, au-delà des autoconstructeurs stagiaires.


Le solaire photovoltaïque, des solutions pour tous

solaire photovoltaïque

Puisez son électricité dans le soleil.

Aujourd’hui, 2 % de l’électricité française est produite par l’énergie solaire. Pourtant, le scénario négawatt  prévoit un passage à 10 % voire 30 % en 2050. L’autoconsommation rebat les cartes du jeu. Voici les clés pour (faire) installer du solaire photovoltaïque chez vous et faire de cet objectif de société une réalité.

Le photovoltaïque reprend quelques couleurs. Si le marché est encore timide, la filière est plutôt confiante. En septembre dernier, 7,7 GW (gigawatts) étaient raccordés au réseau, soit près de 400 000 installations. Un beau score, qui place la France au 3e rang européen. L’énergie solaire un des trois piliers de la transition énergétique, derrière la biomasse et l’éolien.

Tout porte à croire que cette énergie va renforcer son développement dans notre pays : par exemple, la loi de programmation pluriannuelle de l’énergie, le document référence de la transition énergétique.


L’électricité photovoltaïque autoproduite vers l’autoconsommation

autoconsommation

L’électricité photovoltaïque.

Utiliser l’énergie du soleil pour produire de l’électricité photovoltaïque offre une réponse durable aux enjeux énergétiques actuels. Inépuisable et gratuite, elle contribue à limiter les émissions de CO2 et constitue une véritable alternative aux énergies fossiles. Avec le renchérissement des énergies, l’avenir est à l’autoconsommation.