Autoconstruire

autoconstruction aidee

L’entraide, terreau d’une autoconstruction joyeuse.

Benoît et Catherine ont mis 18 mois, à peine, à autoconstruire leur logis. Ils gardent un très bon souvenir du chantier pour lequel ils ont reçu de nombreux coups de main et profitent aujourd’hui d’une maison écologique très confortable à moindre coût.


Un atelier partagé pour bricoler le bois

A Lyon, l'atelier partagé Cobois met en commun outils et machines pour travailler le bois. crédit Fabien Ginisty, L'Âge de faire

A Lyon, l’association Cobois compte 350 personnes qui profitent de l’outillage commun pour fabriquer leurs meubles en bois. Une bonne alternative à Ikea ! La voix d’Olivier couvre péniblement le bruit des machines. « Ici, il y a tout ce qu’il faut, tu as accès à des machines professionnelles. » « Ici », c’est un immense hangar du 3e arrondissement de Lyon, quartier Montchat. S’y retrouvent tous types de publics autour du travail du bois: bancs, étagères, niches, escaliers…

« Inventer des choses qu’on ne trouve pas dans le commerce »
Lire la suite


Autoconstruire sa maison bois paille terre

Benoît a réussi à autoconstruire sa propre maison en Bretagne à base de bois, paille et terre crue.

[VIDEO] En 3 minutes, Benoît délivre dans cette vidéo de précieux conseils pour réussir à autoconstruire sa maison et raconte comment il a bâti en Bretagne sa propre maison en bois, paille et terre crue, très peu consommatrice d’énergie. “Un défi, une aventure humaine à la portée de tous”, nourrie par l’entraide.

Retrouvez plus d’infos et de photos dans le magazine La Maison écologique n°94, en kiosques jusqu’à fin septembre ou sur commande en cliquant ici.


Autoconstruire

cabane au Canada

Leur cabane du CANADA.

L’ambiance ” cabane au Canada ” donne tout son charme à la maison de Philippe et Caroline. La structure bois et le chanvre banché disparaissent sous de chaleureux enduits. Quelques poutres ont gardé un peu de leur écorce.


Autoconstruire

paille de lavande

Pas à paille de lavande.

Ils ont rencontré la lavande et en ont fait une maison. Frédéric et Nathalie ont accompli un parcours initiatique familial avec à la clef une maison écologique construite de leurs propres mains.


Des stages pour apprendre à faire SOI-MÊME



Être plus autonome, se réapproprier des savoir-faire et ses biens matériels, mobiliers ou immobiliers, réaliser des économies, réduire son empreinte écologique, gagner en efficacité énergétique, chercher l’harmonie avec la nature… La liste des raisons de suivre un stage d’écoconstruction peut s’allonger indéfiniment. La France regorge d’une multitude de modules courts – de quelques heures à quelques jours – pour apprendre à construire, rénover, isoler, fabriquer, décorer en autonomie. Tour d’horizon de ces formations.


Autoconstruire

maison container

Viens chez moi, j’habite un container.

Autoconstruire sa maison dans un container (ou plutôt trois), avec l’aide d’une architecte et un budget imbattable. Reportage dans les Côtes d’Armor, chez Sandra et Yannick…


Regard sur

un chantier écoconstruction ou d'écorénovation

La Bibliothèque du bâtisseur écolo.

Avant de se lancer dans un chantier d’écoconstruction ou d’écorénovation, mieux vaut (bien) s’informer ! Voici notre sélection des meilleurs ouvrages sur le sujet.

 


Rénovation d’une étable en maison passive

Terremite est un projet de transformation d'une étable en bauge en habitat écologique.

Depuis un an près de Rennes, en Bretagne, une étable en bauge de la fin du 19ème siècle se mue petit à petit en une habitation écologique et saine, visant le standard du passif. Isolation thermique par l’extérieur (ITE) en bottes de paille insérées dans une ossature bois, étanchéité à l’air combinant enduits chaux et terre et film frein-vapeur, apports solaires grâce à une baie vitrée orientée sud et VMC double-flux sont au programme de ce chantier d’auto-rénovation. Côté gestion de l’eau, le projet de rénovation prévoit toilettes sèches, phytoépuration, récupération et filtration des eaux de pluie pour la consommation.

Terremite est un projet de rénovation d'une étable en bauge en habitat écologique.

Ce projet a été baptisé Terremite, associant le mot Terre (en référence à la planète à préserver, à la terre nourricière et à celle qui constitue les murs de cette future habitation), la lettre M de “maison” et le sigle ITE correspondant à l’isolation thermique par l’extérieur utilisée. “Termite évoque aussi un insecte social qui bâtit de très jolis abris en terre”, lit-on sur le site Internet du projet.

Terremite est un projet de rénovation d'une étable en bauge en habitat écologique.

Les travaux se font durant la semaine, quand les enfants sont à l’école, grâce à une activité professionnelle réduite à quelques semaines par an. Le chantier doit durer plusieurs années. Mi-mars 2016, les propriétaires autoconstructeurs ont déjà préfabriqué des caissons d’ITE botte de paille pré-enduits à la terre et viennent de percer les ouvertures du bâtiment en bauge. Pour permettre aux internautes de suivre ce chantier d’habitat écologique, les propriétaires autoconstructeurs postent régulièrement des nouvelles de son avancée, étape par étape, sur leur blog.

Crédit photos : Terremite