Vue d’ailleurs : Luc Schuiten, l’archi végétal

Archi vegetal

L’archi végétal

L’un des précurseurs de la création des maisons autonomes en Belgique dans les années 1970, Luc Schuiten développe aujourd’hui, en tant qu’architecte utopiste, ses projections futuristes d’une ville où la nature serait beaucoup plus présente. Rencontre.

En 1977, Luc Schuiten a construit l’une des premières maisons autonomes en énergie près de Bruxelles. Il voit à l’époque les architectes retirer la végétation autour des bâtisses qu’ils érigent, pour les mettre en évidence comme des objets posés dans l’environnement. « Moi, je voulais au contraire que ma maison vive par l’environnement, raconte Luc Schuiten, que son environnement devienne sa ressource, son énergie, qu’elle trouve dans cet endroit quelque chose qui la fasse réellement vivre. » À cette époque, les premiers panneaux solaires thermiques viennent de sortir en Belgique. « J’estimais que le fait d’incorporer quelque chose d’aussi important nécessitait de revoir entièrement la façon de construire une maison », se souvient-il.

Il conçoit alors des plans intégrant 80 m2 de capteurs solaires, dont le fluide caloporteur alimente une cuve de 100 000 l au sous-sol. Le but : stocker l’énergie pour chauffer l’hiver. « L’installation de départ était coûteuse. C’est un système que je ne referais plus aujourd’hui. C’était une expérience un peu pionnière, on essayait des tas de choses. » Pour ne pas dépendre d’un système expérimental, Luc Schuiten installe aussi un poêle à bois. L’électricité, quant à elle, provenait d’une éolienne de 25 m de haut. « J’avais été voir le constructeur qui l’avait érigée à côté de son usine. Je lui avais dit : “Si vous mettez votre éolienne à côté d’une maison, on verra qu’elle fournit entièrement son électricité, ce sera bien plus démonstratif.” Il a été tout de suite d’accord. Donc je l’ai reçue et montée chez moi. » 

L’éolienne avait une capacité de 2 kW. « Ce n’était pas énorme, donc on a réduit nos besoins. On fonctionnait au courant continu sur du 12 V. On a changé nos ampoules pour être sur du 12 V. Il y avait six grosses batteries de camion dans la cave. C’était suffisant pour stocker l’énergie, qu’on consommait au fur et à mesure. »

La maison, prolongation de soi-même

Pour Luc Schuiten, notre habitat est quelque chose de totalement personnel, comme un vêtement. « L’habit que nous portons se fait à notre manière de bouger et d’être. Je voulais que les gens qui viennent chez nous sans que nous soyons là aient une idée de qui nous sommes, par la personnalité de chaque chose. Les objets n’étaient donc pas achetés, ils étaient fabriqués. On vivait dans un environnement qui nous était propre et identitaire, une prolongation de nous-mêmes. » 


Enquête : Écoconstruction des architectes s’engagent

écoconstruction architectes

Une nouvelle génération d’architectes tente de construire et rénover en polluant le moins possible. Retour sur une profession et un engagement encore trop peu connus.

D’après un rapport Ademe/Carbone 4 de juin 2019(1), le bâtiment est le premier secteur émetteur de CO2 en France (énergie grise(2) incluse). L’écoconstruction se révèle être la bonne voie pour réduire drastiquement ce mauvais bilan. Parmi ses protagonistes : artisans, ingénieurs, particuliers, autoconstructeurs et, souvent oubliés, architectes. Lorsqu’on pense à ces derniers, viennent généralement à l’esprit les archistars Jean Nouvel, Renzo Piano, Rem Koolhaas… Soit des gestes d’architecture forts avec la plupart du temps des matériaux ultracarbonés – ciment, verre, acier. Depuis les années 2000, dans l’ombre de ces édifices, une nouvelle génération d’architectes tente de construire autrement. Pour cette enquête, La Maison écologique a échangé avec une douzaine d’entre eux, officiant aux quatre coins du pays.

« L’écologie est une réponse multiple à un besoin plus qu’une esthétique, analyse Laurent Joliclerc, de l’atelier IDO en Ardèche. Certaines constructions écologiques ne sont pas ouvertes sur le paysage et relèvent d’une très mauvaise architecture. Si la construction écologique était liée à un style, alors il était déjà présent au Moyen Âge ! » Pour Robin Faure, architecte libéral en Charente et à Paris, l’écoconstruction renouvelle la forme architecturale des XXe et XXIe siècles. « L’habitation se compacte pour éviter les déperditions de chaleur. La structure n’est plus visible à l’extérieur, puisqu’une peau isolante enveloppe le bâtiment. Les ouvertures sont pensées pour que le soleil apporte du chauffage. Le retour du bois et de la terre crue, les toitures végétalisées changent aussi l’aspect. »

Retour aux matériaux locaux et de réemploi

Le bois, la paille, la terre constituent aujourd’hui la modernité architecturale, revendique Amélie Le Paih, architecte spécialisée dans la terre crue en Ille et-Vilaine. Quitte à ringardiser les matériaux du XXe siècle issus de la révolution industrielle (parpaing, métal, laine de verre, PVC). « La jeune génération d’architectes se forme en permanence pour construire à bas carbone. J’ai commencé mes études en sachant qu’il y avait une urgence climatique. Aujourd’hui, les clients viennent me voir pour ma spécialité. » L’engagement écologique des archis se déploie sur différents terrains. « Nous n’avons plus le temps de changer la forme du bâti. Les 9/10e sont déjà là. La réalité écrasante imposée au monde entier est celle de la maison Phenix, déplore Raphaël Fourquemin, architecte à Pau. Pour modifier l’impact carbone, il faut composer avec elle. L’architecture importante, réellement écologique, est celle qui s’adresse aux 99 % de la population ! » […]


Rénover le patrimoine avec un objectif d’efficacité énergétique



Pour sa 21ème émission, les Clés de la Rénovation abordent le thème Rénover le patrimoine avec un objectif d’efficacité énergétique. Pour évoquer cette importante question : Eric Liégeois architecte conseil et chargé d’études au CAUE de Saône-et-loire et Mickaël Micmacher, directeur d’Ifeco, centre de formation à l’efficacité énergétique et à la construction durable. Alexis Monteil, du CLER, Réseau pour la transition énergétique, anime les débats.

Rénover le patrimoine avec un objectif d… par reseau-CLER

Minutage des questions

1’50 Comment définir la notion de «patrimoine» architectural ? Le patrimoine concerne-t-il seulement les bâtiments anciens ?
3′ Quelles sont les trois grandes périodes du bâtiment, d’un point de vue énergétique ?
De quand date la première grande réglementation thermique ? Lire la suite


Cette maison conjugue le feng shui au passif

En Vendée, cette maison en bois conjugue le feng shui au passif. crédit Gwendal Le Ménahèze

[VIDEO] En s’inspirant des principes du feng shui, le bien-être est au coeur de cette construction passive à Notre-Dame-de-Monts, en Vendée. Feng-shui, ouverture sur l’environnement extérieur, régulation naturelle des températures… Sur la côte vendéenne, cette maison en bois accueille la lumière du soleil à baies ouvertes! Visite et rencontre des propriétaires en vidéo.

Plus de photos, d’infos et l’interview de l’architecte dans le magazine La Maison écologique n°95, disponible en kiosques, sur appli ou sur commande en cliquant ici.


Les futurs architectes touchent enfin à l’écoconstruction

Pour les futurs architectes, atelier écoconstruction à l'Ecole nationale d'architecture de Bretagne, à Rennes.

Des apprentis architectes de l’École nationale supérieure d’architecture de Bretagne (Ensab), à Rennes, participent à un atelier pratique d’écoconstruction. Sur les 80 étudiants de quatrième année à qui ce module innovant a été proposé, 25 ont voulu participer, pour 18 places.

« L’écoconstruction n’est pas enseignée dans les écoles d’architecture. Pourtant, elle ouvre des horizons plus larges. Le béton armé, les étudiants savent faire. Les matériaux biosourcés impliquent un peu plus de complexité et de réflexion sur les connexions entre les matériaux. » Rozenn Boucheron-Kervella, architecte, enseignante à l’Ensab, coordinatrice pédagogique du projet.

Depuis décembre 2015, les étudiants, futurs architectes, construisent dans la cour de leur école d’architecture un bâtiment de 20 m2 en ossature bois, paille, liège, enduits terre ou chaux…

Lire la suite