Des aides pour financer mon chantier

aides financieres

int(0)

Trop chère, la rénovation énergétique ? Certificats d’économie d’énergie, MaPrimeRénov’, subventions des collectivités locales, prêt à taux zéro… De nombreuses aides financières permettent de viser la performance à coût réduit.

De nombreuses aides financières peuvent pourtant baisser la facture.

Entre 45 000 et 60 000 €, tel serait le coût d’une rénovation complète et performante d’un logement résidentiel en France, d’après l’entreprise de l’économie sociale et solidaire Dorémi. Un coût qui semble très élevé pour bon nombre de ménages qui se cantonnent souvent à quelques travaux épars. De nombreuses aides financières peuvent pourtant baisser la facture. « Pour les ménages modestes, on arrive à financer jusqu’à 80 % des coûts de travaux », indique Elsa Jullien, en charge du dispositif Ecotravo à Rennes Métropole. 

Mais attention ! Entre la paperasserie, les difficultés à comprendre les différents dispositifs et les disparités régionales, il y a de quoi s’y perdre. Même les plus organisés ont tout intérêt à se faire aider pour optimiser les divers mécanismes. « Certains montages financiers sont contre-intuitifs. Il est souvent plus intéressant de scinder les travaux par grands bouquets et d’aller chercher plusieurs aides différentes que de choisir les aides dédiées à la rénovation performante, par exemple », pointe Vincent Legrand, directeur général de Dorémi. Tour d’horizon des principales aides disponibles.

MaPrimeRénov’, l’avantage de la facilité

20 000 €, c’est le montant maximal qui peut être alloué en cumulant plusieurs aides MaPrimeRénov’ pour des travaux sur un logement et pendant une durée de cinq ans. Lancé le 1er janvier 2020, ce dispositif remplace le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et les aides Anah « habiter mieux agilité ». Isolation, chauffage, ventilation ou audit énergétique, à chaque geste correspond une prime, qui varie en fonction des revenus du foyer. Les travaux doivent être effectués par des entreprises labellisées RGE (reconnues garantes de l’environnement).

Pour une rénovation complète et performante, la prime prend la forme d’un forfait « rénovation globale » de 7 000 € pour les ménages aux ressources intermédiaires et 3 500 € pour les ressources supérieures. Ceux aux revenus modestes et très modestes sont orientés vers l’aide « habiter mieux sérénité » de l’Anah. Peuvent s’ajouter les forfaits audit énergétique et assistance à maîtrise d’ouvrage. Les demandes de prime s’effectuent après la signature des devis et avant la réalisation des travaux sur le site
maprimerenov.gouv.fr. À la fin des travaux, vous transmettez votre facture et votre RIB en ligne et la prime est versée dans la foulée.

Afin de pousser à une rénovation complète et performante, les « Bonus bâtiment basse consommation » et « bonus pour les travaux permettant de sortir du statut de passoire énergétique » ajoutent 1 500 € chacun (modestes et très modestes), 1 000 € (intermédiaires) ou 500 € (les plus aisés). Ils sont cumulables entre eux (pour un logement qui passe de G ou F à B ou A sur l’étiquette énergie) et avec le forfait « rénovation globale » et les aides « habiter mieux sérénité ».

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Retrouvez cet article dans le Hors-série n°16 : La rénovation performante et écologique

+ 1 € de frais de port Frais de port offerts si + de 2n°s  commandés (réservé à la France métropolitaine). Version augmentée à 9,90€ : vous recevez un lien de visionnage du webinaire La rénovation performante et écologique Si vous êtes abonné ce numéro fait peut-être partie de votre abonnement. Pensez à regarder dans Mon compte > Mes abonnements Version numérique : Retrouver ensuite en ligne vos numéros dans votre espace personnel.  


Feuilleter
rénovation performante et écologique